Centenaire de la disparition de Kristian Birkeland

Cet été, la Norvège a célébré le centième anniversaire de la mort de Kristian Birkeland, scientifique norvégien ayant entretenu des liens étroits avec la France.

Après avoir obtenu son diplôme de physique, Kristian Birkeland (1867-1917) devint l’étudiant d’Henri Poincaré (1854-1913) à l’Ecole Polytechnique de Paris. Passionné de langue française, Kristian Birkeland décida de publier la majeure partie de ses articles en français. Ils sont disponibles librement en téléchargement sur le site de la Bibliothèque Nationale de France.

Ses recherches sur les engrais azotés furent ensuite facilités par le prêt accordé par la banque française Paribas. C’est d’ailleurs grâce à ce financement que la compagnie Norsk Hydro Elektriske Kvelstoff Aktieselskap fut créée en 1905, avant de devenir la première multinationale norvégienne et un leader mondial du secteur.

La relation franco-norvégienne en matière de recherche est aujourd’hui encore marquée par l’héritage de Kristian Birkeland. S’inspirant de la « Terrella », expérience élaborée par Kristian Birkeland pour comprendre les aurores boréales, Jean Lilensten, astrophysicien au CNRS à Grenoble, aidé de son collègue M. Barthélémy et de son étudiant C. Simon-Wedlund a créé une expérience plus puissante, la « Planeterrella », dont il existe 28 copies dans le monde. L’une d’elles fut exposée au grand public sur le parvis de la bibliothèque nationale de Norvège, lors de la célébration du centenaire de la disparition de Kristian Birkeland, en juin 2017.

JPEG

publié le 11/08/2017

Haut de la page