Les anciens lycéens des sections norvégiennes reçus à la Résidence de France

Les anciens lycéens des sections norvégiennes de Rouen, Bayeux et Lyon étaient réunis lors d’une réception à la résidence de France le 16 février. Retrouvez ici en intégralité le discours prononcé par M. l’Ambassadeur Jean-François Dobelle.

Madame la Présidente, chère Siw-Heidi,
chers Anciens,
chers amis,

Je suis particulièrement heureux de vous accueillir ce soir à la Résidence de France pour cette réception des Anciens. Devenue au fil des années un rendez-vous amical et traditionnel, cette réception témoigne du lien étroit entre l’Ambassade de France, ses différents services et les « Anciens » des sections norvégiennes de Rouen, Bayeux et Lyon.

En cette année 2018 qui marque le Centenaire de la section norvégienne du Lycée Pierre Corneille à Rouen, je me réjouis de l’excellente coopération éducative entre la France et la Norvège et des nombreux événements qui jalonneront l’année.

Point d’orgue de l’année franco-norvégienne de la coopération éducative, linguistique et scientifique, les célébrations qui se tiendront à Rouen du 22 au 24 septembre prochain mobilisent, je le sais, votre association. Que Tore Bach-Gansmo soit ici remercié pour son engagement à faire de ces journées un événement mémorable. J’entends dire que cet engagement remonte au temps où Tore était lui-même lycéen à Pierre Corneille. Quelle détermination !

Sachez que, dans le cadre de cette année 2018, nos partenaires norvégiens SIU et le Fremmedspråksenter ont attiré au tout début de cette semaine plus de 160 acteurs du monde éducatif - professeurs de français mais également conseillers d’orientation, responsables municipaux et régionaux - pour une conférence sur la France. Cette conférence a permis de rappeler combien les sections norvégiennes étaient porteuses de valeurs communes à nos deux pays. Vous en êtes l’incarnation, mais il me semble important de toujours les rappeler car elles doivent être constamment défendues. Quelles sont ces valeurs ? J’en citerai ici trois qui me semble être des plus importantes :

. la nécessité absolue, dans un monde ouvert, de découvrir l’altérité, la diversité des langues et des cultures ;
. la valorisation de la mobilité internationale pour les jeunes, afin d’étoffer leur parcours mais aussi d’enrichir leur personnalité ;
. l’établissement de liens durables entre les pays, fondés sur des rencontres humaines et des coopérations professionnelles.

Vous qui avez quitté vos familles à un jeune âge pour vous construire un avenir, je sais que vous mentionnez souvent des valeurs comme la persévérance, la confiance en soi nécessaire pour relever de nouveaux défis, le goût des autres, de l’entraide et de la rigueur intellectuelle.

Puissent ces toutes ces valeurs irriguer cette année 2018 et les années à venir pour consolider notre coopération, mais également la construction d’une Europe solide et d’un monde serein face aux jeux et enjeux identitaires.

La conférence de lundi dernier et le séminaire pédagogique qui l’a suivie mardi à l’Institut français ont également permis de rappeler que le français, bien qu’en déclin dans le système éducatif norvégien,

. est une langue partagée par 274 millions de locuteurs sur les cinq continents,
. est une langue d’avenir qui ouvre des horizons professionnels au sein d’un monde francophone en plein essor économique.

D’ailleurs, je vous donne rendez-vous dès le mois de mars prochain pour le Festival de la francophonie et pour les événements qui jalonnent l’année 2018. A partir du site et des réseaux sociaux de l’Institut français, consultez les pages dédiées au Centenaire et inscrivez-vous à la plateforme France Alumni. Loin de concurrencer votre association, France Alumni vous permet d’élargir votre réseau et de bénéficier d’invitations à des événements organisés par l’Institut français.

Je mentionnerai enfin un autre motif de satisfaction. En effet, l’année dernière, à l’occasion de cette réception, j’attirai votre attention sur la situation délicate du Lycée français d’Oslo. Or, grâce à l’appui important et très apprécié des autorités norvégiennes, cette situation s’est éclaircie et stabilisée, je l’espère, pour les années à venir. De nombreux jeunes norvégiens ou franco-norvégiens vont avoir la possibilité de mener leur scolarité en français tout en restant, eux, auprès de leur famille.

Chers amis, je termine en vous remerciant de votre fidélité à ce rendez-vous, de votre lien étroit avec la France et de votre attachement au programme qui a marqué votre parcours. Je tiens à remercier ici votre association et les membres de son bureau pour les liens qu’ils permettent de tisser entre les générations et leur promotion sans relâche des sections norvégiennes. Que cette année 2018 renforce ces liens et permette de recruter toujours plus de futurs « Anciens et Anciennes » ! N’hésitez pas à vous appuyer sur l’Institut français dont les portes vous sont toujours ouvertes. Très bonne année 2018 !

Je vous remercie.

publié le 20/02/2018

Haut de la page