Séminaire d’échanges franco-nordique sur l’innovation au service du « bien-vieillir » (Paris, 19 mars 2018)

Plus de 200 participants étaient présents à la journée franco-nordique sur l’innovation au service du « bien-vieillir », organisée par le Service Régional Affaires Sociales et Santé des ambassades de France au Danemark, Finlande, Norvège et Suède au Ministère des Solidarités et de la Santé à Paris.

A la tribune, Tor Idar Halvorsen, de la confédération syndicale norvégienne LO - JPEG

Le Ministère des Solidarités et de la Santé a accueilli le 19 mars dernier une journée d’échanges franco-nordique consacrée aux « Innovations au service du bien-vieillir ». Celle-ci a rassemblé plus de 200 participants, dont une vingtaine d’intervenants danois, finlandais, français, norvégiens et suédois, ainsi que nos ambassadeurs à Stockholm et à Copenhague et leurs homologues de Norvège et du Danemark. Etaient également représentées la Commission européenne et l’OCDE. Des start-ups innovantes nordiques et françaises ont pu faire découvrir à cette occasion certaines de leurs innovations qui contribuent à une vie plus épanouie au profit de nos aînés.

Cette journée visait les échanges de bonnes pratiques entre nos pays et a permis de renforcer les partenariats entre les pays nordiques et la France, unis par la volonté de transformer ce défi démographique en une véritable opportunité. Cet événement était l’occasion de questionner la notion de « vieillissement » et de repenser le regard porté sur nos seniors.

Ouvert par Monsieur Jean-Paul Delevoye, Haut-Commissaire à la Réforme des Retraites, ce séminaire était organisé autour de quatre tables-rondes, chacune suivies de questions-réponses avec le public.

La première séquence, intitulée « Les personnes âgées dans la Cité », a été l’occasion d’évoquer les différents modes d’intégration des seniors dans les décisions locales. Les versions suédoises et françaises du programme international « Villes amies des aînées » de l’OMS ont été présentées, ainsi que la stratégie du gouvernement norvégien et des villes de Copenhague et Göteborg, pour faire face au vieillissement de la population. Aina Strand, conseillère principale au Ministère norvégien de la santé et des services de soins a ainsi présenté la stratégie du gouvernement pour une « Age-Friedly society ». Au-delà des innovations organisationnelles, un projet finlandais sur la prévention de la démence a aussi été présenté.

Dans un second temps, différentes initiatives favorisant le « bien-vieillir » ont été présentées : la mise en place de logements intergénérationnels par la Caisse nationale d’assurance vieillesse, l’organisation de promenades à vélo pour les personnes âgées par l’association « Cycling Without Age », la mise en place d’ateliers sur la sexualité des seniors.

La troisième partie de la journée a été consacrée à l’adaptation du travail pour les seniors. Les intervenants ont évoqué les accords collectifs norvégiens, le contexte juridique et syndical suédois encourageant l’aménagement de l’emploi des seniors, ainsi que les conditions favorisant la bonne santé au travail en France. M. Rolf Einar Fife, Ambassadeur de Norvège en France, a, à cette occasion, insisté sur l’importance du modèle de dialogue social norvégien, qui permet d’adapter le travail au défi démographique de nos sociétés.

La dernière partie de la journée a porté sur les bouleversements en perspective liés à ce nouvel âge démographique, l’intégration citoyenne et les conditions de vie et de travail réaménagées par des innovations technologiques et organisationnelles permettant de repenser l’hébergement et la prise en charge des personnes âgées.

publié le 17/04/2018

Haut de la page